Home | Livres

vendredi 16 janvier 2009

Le voyage dans le passé - Stefan ZWEIG [4/10]

Il m’aura fallu du temps pour finalement tomber sur ce que je pourrais qualifier d’un « mauvais Zweig ». Comme quoi tout arrive, même s’il est plus que nécessaire de relativiser : un mauvais Zweig c’est comme un mauvais Vian, c’est rare, ça surprend mais ça reste quand même supérieur à la majorité des romans…Le voyage dans le passé n’est donc pas, loin de là, un chef-d’œuvre dans la lignée du Joueur d’échecs ou de 24 heures de la vie d’une femme. Cependant, pour les amateurs de Zweig, vous y retrouverez les thèmes fétiches de l’auteur autrichien : la naissance de la passion, les tourments de l’âme qu’elle suscite, les folies qu’elle déclenche, le tout toujours servi par ce style précis, concis où tout réside dans l’art de la suggestion.

Le voyage dans le passé raconte simplement les retrouvailles, neuf ans après, d’un homme et d’une femme (elle était la femme de son bienfaiteur) qui se sont aimés mais que la vie a séparés. Leur amour a-t-il résisté au temps ? Leur passion est-elle intacte neuf ans après ? Voici quels sont les grands thèmes de ce Zweig inédit et tout juste traduit en français.

Alors, pour être tout à fait franc, si vous ne connaissez pas vraiment Stefan Zweig ne commencez pas par cette nouvelle qui ne donne qu’un bien mince aperçu du génie dont est capable l’auteur de La confusion des sentiments. Quant aux inconditionnels dont je fais partie, je pense que vous pouvez sans aucun problème vous passer de la lecture de ce dernier opus du romancier autrichien (à moins que votre objectif soit de lire l’intégral de Zweig !) tant il est loin de la qualité de ses précédentes nouvelles : on y retrouve ni l’excellence voire même la perfection d’écriture de 24 heures de la vie d’une femme, ni l’envoûtement d’un Amok, ni l’émotion poignante de La lettre d’une inconnue.


Une nouvelle donc somme toute moyenne tant Zweig nous a habitués à l’excellence…


Note : 4/10

3 commentaires:

Anna Galvada a dit…

Je suis d´accord avec toi mon petit Matiou - ce Zweig n'est pas de la qualité d'un joueur d'échec. Je trouve cependant dommage que tu n'argumentes pas mieux (plus?) sur les raisons de ce 4/10!

Chloé a dit…

Oui, c'est moins bon que les autres, mais ça reste pas quand même nettement plus intéressant que 70% de la production... un peu dur, ce 4/20 !

Matthieu a dit…

Il s'agit d'un 4/10 et non 4/20, attention!! Mais je reconnais tout de même que c'est un peu dur. Mais que veux-tu, quand on a été habitué au génie et à l'excellence on est tout de suite un peu difficile...