Home | Livres

jeudi 3 janvier 2008

Je, François Villon - Jean TEULE [9/10]

Je ne connaissais pas Jean Teulé avant de lire il y a peu Le magasin des suicides, roman ludique et désopilant sur une famille, la famille Tuvache, qui fait commerce dans la vente d'objets pour le suicide (cordes, poisons,...) depuis des lustres, mais dont, malheur, le dernier né semble d'un optimisme et d'une joie de vivre à toute épreuve! Conquis par l'auteur, je me suis alors lancé dans son dernier roman, Je, François Villon, roman qui retrace à la première personne la vie et l'itinéraire de ce poète du XVème siècle.


Rien de très excitant apparamment me direz-vous? Et vous auriez tort tant Jean Teulé semble s'être approprié ce personnage et son époque avec une aisance déconcertante. Il faut dire que la vie de ce poète, auteur notamment de La ballade des pendus, est particulièrement singulière! Un père pendu le jour de sa naissance, une mère torturée et pendue à son tour pour ses six ans, des fréquentations pour le moins peu recommandables balisèrent le chemin de ce génie qui fut tout à la fois clerc, poète, voleur et assassin. Mais outre le roman de vie d'un être hors du commun, ce qui frappe c'est la restitution que nous en offre M.Teulé. On se retrouve immergé en plein Moyen-Âge et l'on ne peut plus en sortir, on est confronté à l'horreur et à la barbarie de cette époque, on hurle à l'injustice, on se délecte des méfaits des petits voyous d'alors, on découvre le quotidien des étudiants, on vole et on prie, on tue et on sauve comme si ce François Villon s'était fait nous, comme si ce poète de l'absolu liberté s'était enchaîné à notre âme...Et malgré tout on pardonne et on en redemande...Les poèmes de Villon s'éclairent alors et illustrent tout au long du roman cette ballade en poésie qui ressemble bien plus à une ballade du génie qu'à une ballade des pendus...

Note : 9/10

1 commentaires:

Lo a dit…

Oui, Teulé s'est vraiment "approprié l'époque" comme tu dis ! J'ai beaucoup aimé.
Je viens de temps en temps sur ton blog, félicitations, il est chouette.